Nicolas Demory

Votre photographe

Le Moyen Format 1/2

A l’heure du full numérique, certains photographes peuvent apparaître aux yeux des néophytes comme des zinzins à utiliser encore des antiquités argentiques…

A l’heure où les reflex numériques atteignent des cadences de prise de vue en rafale de 14 images par secondes, d’autres favorisent la « slow photography » que ce soit en numérique ou en argentique, prenant le temps de travailler au mieux leur cadrage, leurs compositions et leur temps d’exposition au plus juste.

Pourquoi existe t il encore un engouement pour l’argentique et particulièrement le moyen format?

Le moyen format

Me direz-vous, c’est quoi cette chose?

Créé en 1901 par Kodak, il s’agit à l’époque d’un nouveau format compris entre le 35mm et les plans films (grand format) qui atteignent des tailles jusque 20x25cm.

En raison de son encombrement et de son coût élevé, le moyen format a été principalement utilisé par les photographes professionnels et les amateurs avertis. L’abandon progressif de la pellicule a brutalement fait exploser le nombre d’appareils argentiques moyen-format sur le marché l’occasion et, de ce fait il est actuellement possible de s’y initier pour un coût relativement modeste. source wikipédia

Le moyen format numérique

Voici un comparatif de taille de capteur numérique APSC / Full Frame et Moyen Format (valable pour l’argentique et le numérique):

Sensor_sizes_overlaid_inside_francais_simplifie

 

La surface photo sensible est 3,125 fois plus grande que le 35 mm

Plus un capteur est grand et plus il aura la capacité à collecter la lumière, sur le plan optique il y’a d’autres conséquences en faveur du moyen format numérique:

  • Une profondeur de champ beaucoup plus réduite permettant d’isoler un sujet au mieux
  • Une capacité à restituer une haute résolution sans avoir à affaiblir la taille des photosites (cellulles photosensibles qui collectent la lumière) et ainsi atteindre des résolutions de 16 MP, 18 MP, 22 MP, 31 MP, 39 MP, 50 MP, 60 MP, 80 MP (MP = millions de pixels)
  • La possibilité de changer le capteur en changeant de « Dos numérique » (certains appareils acceptent même les Dos argentiques)
  • La capacité assez grande en post traitement numérique
  • Le plus souvent l’absence de filtre passe-bas qui restitue beaucoup de détails

Voilà ensuite les inconvénients du moyen format numérique:

  • Le coût d’acquisition (comptez tout de même 10 à 15 000€ pour l’appareil sans objectif)
  • La lenteur d’opération sur le plan de l’autofocus, acquisition, écriture sur carte…
  • …ce qui le destine à la slow photography, et rend donc ce format très peu versatile (pas de reportage, pas de sport etc…)
  • Le besoin d’utiliser très souvent un pied pour éviter les flous de bougé
  • Le poids énorme des fichiers (jusqu’à 100 Mo le fichier) d’où le besoin de faire moins de photos ou faire l’acquisition de PC et de disques durs de compétition

Quelques images du matériel:

 

Quelques rendus grâce à ce format:

 

Je viens alors à la fameuse partie concernant…

Le moyen format argentique

Coming Soon…

Next Post

Previous Post

0 Comments

Leave a Reply

© 2018 Nicolas Demory

Theme by Anders Norén